La pépinière

La pépinière

Produire ses plants offre de nombreux avantages comme le contrôle de la qualité du plant, un plus grand choix variétal et la réduction des coûts de production. Cependant, cette activité nécessitant une certaine disponibilité s’invite à une période déjà chargée pour les maraîcher.e.s (d’avril à juillet).

Créer sa pépinière

Lorsque l’on débute sa pépinière, plusieurs choses sont à prendre en compte :

  • La pépinière doit être facilement accessible pour permettre un suivi régulier des plants. Il est important de la positionner dans un lieu de passage stratégique. Cela peut être près des tunnels de production ou près de l’atelier où sont stockés les outils.
  • Il est également important de bien dimensionner sa pépinière. Dans le cas de notre exploitation fictive (8000 m2 de plein champ et 1000 m2 de serres), une surface de 100 m2 est suffisante pour accueillir le matériel de semis (plaques, sac de terreau,etc), les tables ainsi que les nappes chauffantes (dans notre exemple, 4 m2 de nappes suffisent). Il vaut mieux surdimensionner que sous-dimensionner la pépinière.
  • La pépinière est idéalement terrassée, bien exposée au soleil et peut être aérée facilement.

Suivi : les réflexes à avoir

  • Il est impératif d’aller voir ses plants très régulièrement (dans l’idéal tous les matins en pleine saison) pour gérer le climat de sa pépinière, adapter l’irrigation et décaler si besoin la date de plantation
  • La tenue d’un cahier ou d’un tableur regroupant l’ensemble des informations (date de semis, densité, variété, suivi des irrigations) est recommandée pour comprendre les raisons d’un éventuel échec (ou succès) !

Laisser un commentaire